coupe du HMVA BOUNTY

N'ayant pas voulu réaliser la version éclatée du HMVA BOUNTY, j'en ai réalisé une coupe avec des procédés qui devraient permettre à chacun d'en faire autant.
Méthodes originales garanties et construction pas à pas ...
La méthode est valable pour toute coupe d'un vaisseau anglais - à cause des couples, isn't it?

Cliquez pour agrandir l'image

quelques vues de ce que l'on obtiendra

Cliquez pour agrandir l'image
vue de face
Cliquez pour agrandir l'image
vue de l'arrière
Cliquez pour agrandir l'image
vue de babord
Cliquez pour agrandir l'image
vue de tribord
Cliquez pour agrandir l'image
vue de dessus
Cliquez pour agrandir l'image

un peu de vocabulaire

Pour obtenir ce montage, il faut avoir le dessin d'au moins un des couples à la hauteur de la coupe souhaitée.
On le trouvera soit sur le plan du modèle, soit en le reproduisant avec l'un des couples fournis dans le kit (ou ce qui en reste après le découpage), soit à l'aide d'une monographie, soit en le dessinant avec un "peigne" placé sur le modèle terminé.
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

le cahier des charges

Il faut obtenir au niveau du grand-mât une coupe qui va en se relevant et en diminuant vers l'arrière. Sans plan de ces couples, il faut partir de celui qu'on possède et reporter sur les gabarits les différences. Ici, on trouve 2 mm sur la largeur d'un 1/2 couple et 2 mm sur la hauteur. Le 1/2 couple qu'on découpera tiendra compte de ces différences.
Beaucoup de matière à poncer  Et ça m'inquiète

préparation du chantier

Cliquez pour agrandir l'imageAu niveau de la ligne de flottaison, on placera deux planchettes: on perce puis on fiche une épingle ou un clou du diamètre de l'espace entre les couples. Si ce principe est gardé, des modifications seront apportées plus loin.
Cliquez pour agrandir l'imageLes supports (hauteur à la ligne de flottaison) et les écartements sont mesurés à la ligne de flottaison.
On voit, un peu, que la structure se rétrécit vers l'arrière.

découpage des 1/2 couples

Cliquez pour agrandir l'image
Les 1/2 couples, réalisés dans une planche de poirier de la bonne épaisseur, qui auront la largeur du couple avant (le plus large) et du couple arrière (le plus étroit) sont découpés à la scie sauteuse !
A chaque extrémité, on gardera un peu d'espace pour pointer puis percer des trous de positionnement.
De leur précision dépendra la réussite du projet.
Cliquez pour agrandir l'image
Les 1/2 couples sont empilés et réunis avec deux tiges filetées de diamètre 3.
A noter qu'un trou est de 3 et l'autre de 3.2. Sinon, bien difficile à "enfiler"!
Cliquez pour agrandir l'image
Un petit positionnement pour le plaisir. Il faut, à ce stade, numéroter les 1/2 couples sur la tranche inférieure.

finition des couples

Cliquez pour agrandir l'image
J'avais commencé le ponçage à la main: trop long ! Alors va pour la ponceuse à bandes dont on utilisera surtout la partie cylindrique.
Au préalable, il a fallu tracer de part et d'autre du bloc , le 1/2 couple correspondant.
Lors du ponçage, il faudra veiller à ne pas déborder d'un côté ou de l'autre., le ponçage se faisant, surtout au début, en biais.
Cliquez pour agrandir l'image
Dessin des 1/2 couples et matière à enlever par ponçage mécanique.
Cliquez pour agrandir l'image
Les deux ensembles obtenus. Vérification d'écartement et de hauteur (voir croquis préparatoire);
Avant le démontage, on trace tous les traits utiles: coins, écarts, de façon à ce qu'ils soient bien alignés lors du montage final. Ces traits serviront aussi de repères lors du traçage "vertical" de ces coins et écarts.

préparation à l'ajustage

Cliquez pour agrandir l'image
Sciage de la partie inférieure des 1/2 couples. Opération délicate car de la précision dépendra la bonne tenue ou non de l'assemblage, la seconde "vague" de 1/2 couples venant s'y appuyer.
On distingue bien les traits accessoires (ici, les coins).
Cliquez pour agrandir l'image
Une petite encoche pour le positionnement sur la quille. Là aussi, toujours pour le futur positionnement, il faut scier l'ensemble toujours maintenu par la tige filetée en haut et un serre-joint à mi-hauteur.
Cliquez pour agrandir l'image
Mise en place sur la quille . Les tiges filetées supérieures sont toujours en place.
On observe un petit décalage: encoche moins profonde d'un côté. A reprendre à la lime.

finition individuelle

Cliquez pour agrandir l'image
Chacun des huit 1/2 couples a été dessiné avec l'emplacement des coins et des écarts. Ils sont "réalisés" par traçage puis empreinte au scalpel suivi d'un passage avec un pointeau très affûté. Certains 1/2 couples ont été découpés au niveau de l'écart pour montrer le mode de fixation. En haut, à droite, 3 gabarits pour leur traçage.

quille et carlingue

Cliquez pour agrandir l'image
Normalement, les entailles sur la carlingue pour le positionnement des varangues devraient être obtenu par sciage et travail au ciseau à bois. Après des essais malheureux (bois trop filandreux ?), j'ai adopté le principe du collage de baguettes à la largeur des séparations des couples. La quille devrait être en une seule pièce, mais faute de baguette ...

allonges

Cliquez pour agrandir l'image
Elles sont ajustées mais pas collées. Les repérer.
Cliquez pour agrandir l'image

Essai

Un essai pour voir si le système fonctionne. Les 1/2 couples se positionnent correctement sur la quille. Essai de la carlingue également qui doit pénétrer à frottement doux.
Le chantier a été modifié en fonction de l'écartement des varangues, soit, dans ce cas, 1 mm. Et des baguettes de 1 mm - collées sur la support et dépassant légèrement vers l'intérieur - remplacent les épingles qui abîmaient les couples au passage.
Cliquez pour agrandir l'image

gournables

J'ai finalement opté pour des cure-dents.
Perçage à une profondeur de 3 mm à leur emplacement. Pointe du cure-dents trempée dans la colle blanche. Coup de pinceau légèrement humide pour enlever l'excédent de colle.
Après séchage, on coupe à ras avec un coupe-ongle modifié (un des côtés est passé à la meule). Ponçage.
Cliquez pour agrandir l'image

un coin spécifique

Le coin de la face avant, celui qu'on verra, est celui  qui donnera le plus de tracas (ou les deux si votre nombre de couples est impair) quant à son ajustage.
Ici, préparation de l'angle. L'ajustage final se fera à la fin.
En arrière, les gabarits qui ont servi à pointer les trous dans lesquels on place les pointes de cure-dents. Ainsi on obtient toujours le même écartement.

montage

Cliquez pour agrandir l'imageDeux gabarits. Le plus grand pour obtenir le tracé en biais de la coupe des sommets des 1/2 couples. Le second pour obtenir un tracé selon la ligne des bauquières et des serre-bauquières.
Cliquez pour agrandir l'imageLe couple arrière est reconstitué. Une planchette permet d'obtenir le meilleur alignement possible des deux 1/2 couples. //
Avant ce premier collage, vérifier à nouveau le chantier.
Cliquez pour agrandir l'image
Collage d'un des côtés. Les deux épingles à linge maintiennent une barrette (petits bois de 1 x1  collés au même écartement que la quille).
On place les 1/2 couples sur le chantier.
Les allonges ont été collées au préalable.
Cliquez pour agrandir l'image
Ajustage et pose du coin avant. A droite,  la barrette et à gauche la carlingue pour garder les écartements. Un dernier ponçage intérieur.
Cliquez pour agrandir l'image
La carlingue a été collée et "chevillée". De chaque côté les canaux d'écoulement (canal des anguilliers). A droite, vaigrage (une ou deux planches devront être effilées, la structure allant en se rétrécissant). A gauche, une seule planche. Les fausses gournables sont en train de sécher.
Cliquez pour agrandir l'image

les barrots de ponts

Pour les obtenir, j'ai adopté la méthode du pliage: baguettes 5 x 5 dans ce cas trempées pendant quelques heure dans l'alcool à brûler (temps assez long car restes de kit: bois dit exotique !).
Pour obtenir la bonne courbe, il faut trouver la bonne position des clous. Le bon résultat sera le dernier. On voit les différentes positions des clous à chaque essai. Entre chaque essai, nouveau bain.
Long séchage. Il est possible que ça se redresse un peu, mais on finit par obtenir la bonne courbe.
Cliquez pour agrandir l'image

burins pour assemblages

Les assemblages sont un peu particuliers. La solution la plus simple et de confectionner deux "burins" à partir de lames de scie sauteuse, à la bonne largeur. Un coup de meule en bout, pierre à poncer à l'huile ... et ça coupe.
On donne un coup de burin sur les deux côtés et un coup de cutter dans le sens du fil du bois. On fait sauter l'excédent et on termine au scalpel.
Tous les barrots seront "travaillés" avant utilisation, notamment en préparant la réception des traversins.

les ponts "tiroirs"

Cliquez pour agrandir l'image
Les ponts seront confectionnés à plat et glissés à l'intérieur de la coque sur les serre-bauquières fixées auparavant, comme des tiroirs qui resteront démontables jusqu'au dernier moment.
Pour cela,  gabarit que l'on voit au-dessus du pont réalisé à l'aide de ce même gabarit.
Cliquez pour agrandir l'image
Facile de travailler à plat.
On placera ce pont, puis deuxième gabarit pour le pont supérieur.
Cliquez pour agrandir l'image
La préfabrication des ponts est achevée.
A refaire, je ne poserai pas immédiatement le plancher, cela faciliterait le repérage et la pose des cloisons intérieures.
Cliquez pour agrandir l'image
Une fois le pont inférieur positionné, on place la première planche du vaigrage en intercalant une baguette.
Ainsi on continue le vaigrage et on va pouvoir positionner la serre-bauquière supérieure et ... le pont reste à "tiroirs".

bordé

Cliquez pour agrandir l'image
Début de la pose du bordé.
Une petite erreur qui sera réparée après ... la sieste: j'ai oublié l'ouverture dans le pavois pour accéder à l'échelle de coupé! Il suffira de scier le long de l'allonge.
Quand c'est bien sec, il faut découper les lattes qui dépassent avant de poser celles de l'intérieur qu'on aurait du mal à égaliser.
Cliquez pour agrandir l'image
Pendant le séchage de la dernière serre-bauquière, on peut procéder à la mise en peinture avant de coller les préceintes préalablement peintes. Ainsi une ligne bien nette. Les listons qui seront collés au dernier moment sont peints et en attente.

fixation des mâts

Cliquez pour agrandir l'imagePour les maintenir, on utilisait des coins. Un bout de barre à rideaux en hêtre, perçage au diamètre du mât puis réalisation du diamètre interne et externe.
Cliquez pour agrandir l'imageRésultat obtenu. On scinde la pièce obtenu en autant de coins qu'il est nécessaire. Ajustage pour que ça coince! Repérer au crayon, à l'intérieur, la position.
Cliquez pour agrandir l'image

pompe

Une des deux pompes. Pour en faciliter l'ajustage, elle est faite en deux parties.
Le corps se piquera sur le canal d'écoulement après ajustage en biseau du bas de la pompe. La pompe est coupée juste au-dessous du pont supérieur. Il suffira de piquer au-dessus, bien dans son alignement,  le haut.
La partie arrondie a été obtenue avec une grosse épingle sciée en deux. Pour le reste, feuillard de 2/10, épingle à tête, petit tube, ...Une fois l'emplacement sur le canal d'écoulement bien repéré pour la première pompe, percer un trou de diamètre 2 sur l'autre canal d'écoulement

ameublement

Cliquez pour agrandir l'imageLes parois et le meuble de la salle à manger du commandant de bord: contreplaqué de 0.6 mm, petites baguettes rainurées. Le tout sera peint en blanc avant montage.
Cliquez pour agrandir l'imageEncore des gabarits pour suspendre une chambre. Le pont gêne, on pouvait attendre la pose définitive de cette chambre avant de le poser.
Cliquez pour agrandir l'image

OUF

Un moment très attendu: la coupe est sortie du chantier. Ponçage de tout ce qui déborde, un petit coup de scalpel à la jointure des planches.
On peut passer au bordé.
"la coupe est sortie du chantier" ? Il y a longtemps que je l'avais déjà fait ... avant de la reposer...

les finitions

Cliquez pour agrandir l'image
Le bordé est terminé. J'ai fini par cheviller toute la cale (fausses gournables). pose des cloisons autour du mât et des pompes. installation de la chambre suspendue, porte, ...tout cela en fonction de votre plan ou documentation.
Avant tout montage, passage de vernis incolore satiné essuyé immédiatement.
Cliquez pour agrandir l'image
La salle à manger peinte. Quand le pont supérieur sera glissé mais collé cette fois, il faudra ajouter une petite baguette peinte en blanc pour bien faire coïncider paroi et barrot de pont.
Cliquez pour agrandir l'image
Préfabrication des cadènes et porte-haubans.  C'est un plaisir !
cadènes
Cliquez pour agrandir l'image
Amélioration de la présentation de tonneaux. Le cerclage est issu de collant d'électricien.


Cet album a servi de base à un article paru dans le MRB n° 560 de juillet 2010

Cliquez pour agrandir l'image

naviguez sur le site et débarquez ... comme vous pouvez...


Encore une manière de voyager: sur le TOAKE par exemple .

Barge à fond plat pour, normalement le transport des engins et camions et pouvant "beacher" au fond des vallées sans quai.

Mais qui sert aussi au transport des personnes !

Alors accrochez vous pour le débarquement ou plutôt, laissez-vous aller. Vous attendez au sommet de la porte avec armes et bagages, et, à la bonne vague, un marin vous pousse de l'arrière et un spectateur vous tire vers l'avant ... vous êtes sur le quai ...


Copyright (C) 2008-2019- Tous droits réservés.albums mis à jour le : vendredi 15 mars 2019