TUAMO ex-HUSSARD

Un bateau très controversé quand à son système de bordés amovibles !. Ce qui est sûr , c'est qu'il n'a jamais existé dans la marine française. J'avais emmené un reste de kit à HAO en 1998. Mais il fut terminé à la retraite, en 2007 !

Cliquez pour agrandir l'image
Mon frère me fit cadeau d'un reste de kit trouvé à la brocante: kit de Artésania Latina d'un bateau imaginaire. tout au moins pour la France, mais répertorié dans la flotte hollandaise !
Information du forum de G. DELACROIX,
Il restait les couples, un peu de bois et les plans: deux séries et différents ... il faut le faire,pour une même marque !
Commencé à HAO, aux TUAMOTU, il s'appelle désormais le TUAMO.
Cliquez pour agrandir l'image
Les flèches montrent ce qui était censé faire l'originalité de ce bateau: une partie des pavois avant et arrière s'enlevait ou s'abaissait pour permettre aux caronades de tirer. Trouvant cela un peu ridicule et pensant aux efforts que ces endroits supportaient, j'ai supprimé ce particularisme.

Aussi mon bateau est devenu tout à fait imaginaire  et il porte même le drapeau des TUAMOTU, haut lieu de la construction navale comme chacun le sait !

des améliorations

Cliquez pour agrandir l'imageVue arrière. Les voiles sont fabriquées selon la méthode de Pierre CORBIERES en fils collés sur une fine toile servant dans nos îles à la confection des "paréos".
Il existe bien sûr d'autres méthodes:
. la couture: ce procédé que j'avais essayé sur une Bisquine ne m'avait pas bien réussi;
. la technique des fils tirés: intéressante, même avec le tissu "paréo" que , faute de soie, j'ai testé. Mais si on arrive à représenter très correctement les laizes, il n'en est pas de même pour le reste ...

Le résultat des fils collés est, comme on peut le constater , intéressant
Quant aux ralingues, d'un cordage plus fort,  elles sont elles aussi collées.
Cliquez pour agrandir l'imageVue avant: des fils de laiton sont passés dans les ourlets de bas de voile pour leur donner une forme et du volume
Cliquez pour agrandir l'imageVue de dessus arrière. Une petite annexe a été ajoutée (balsa taillé).
enfléchures
Cliquez pour agrandir l'image
Vue de dessus.
Cliquez pour agrandir l'imageCaronade avant. Les garcettes de ris sont liées de chaque côté. Mais non effilées comme a su le faire Pierre CORBIERES pour sa Vénus au 1/72 ème ...
Cliquez pour agrandir l'imageCaronade arrière. La barre a été fabriquée selon la méthode de JC CHAZARAIN (MRB).
Les 4 canons ont été refaits en laiton selon la procédure de O. BELLO (MRB 473). Les "boulets" sont des têtes d'épingles de couturière en plastique.
Cliquez pour agrandir l'imageFixation de l'ancre. On distingue les apparaux des canons et de la caronade fixés sur le pavois.
Cliquez pour agrandir l'imageDerrière la cuisine, le charnier sur son support: réserve d'eau pour l'équipage
Cliquez pour agrandir l'imageLa "cambuse" avec, à droite:
. le baril à mèche où l'on conserve une mèche en combustion sous la responsabilité du "coq";
. la marmotte qui sert au transport d'une mèche allumée.
Une barque a été ajoutée et équipée: papier moulé.
Pour le pont, je suis allé au plus simple: crayon sur le côté des planches après collage et pointage avec un crayon bien pointu pour les "clous".

doublage de la coque

Cliquez pour agrandir l'imageà 'arrière

...

Cliquez pour agrandir l'imageà l'avant
doublage simplifié
Cliquez pour agrandir l'image

naviguez sur le site et ... embarquez!


C'est terminé, ça ne fuit plus, il reste à ... franchir la barre!

A l'époque, pas de digue et des rouleaux qui arrivaient en rangs serrés sur la plage... Après avoir mis le bateau à l'eau (remorque à droite), on le maintenait, moteur en marche, on comptait les vagues et à la "bonne", on fonçait ...
Original pour quelqu'un qui, à l'époque ne savait pas nager!

Et pas évident,. Un jour nous avons assisté au départ d'un vieux routier de la mer et ... retourné comme une crêpe. Plus de peur que de mal ce jour-là.
Cliquez pour agrandir l'image

naviguez sur le site et ... faites la fête ... à côté, mais surtout pas sur le marae

Le Juillet, en Polynésie, ce n'est pas la fête du 14, comme chez nous ... c'est la fête du mois pratiquement en entier.

Partout ce sont des rencontres sportives importées ou traditionnelles, des concours de chants et de danse, des présentations de productions locales, des baraques foraines ou des snacks qui poussent come des champignons pour nourrier jusqu'à très tard la nuit des appétits féroces ..

Le plus beau des spectacles reste cependant la danse : des musiques de rêve, des costumes qui ont surtout coûté le temps de les confectionner, des chorégraphies surprenantes !

Cette année, à TAPUTAPUATEA, le lieu des réjouissances a changé : de la salle des fêtes sise a AVERA, tout s'est déplacé à une trentaine de kilomètres, à OPOA, juste à côté du Marae où exoste une très belle plage ... artificielle !

Ma fille, à peine rentré de Métropole (fin de ses études) s'est bien entendu jointe au groupe de son quartier ...et, après le spectacle, il faut bien enlevé la coiffure du chignon : quelques dizaines de pinces à retirer !

Le Marae vous intrigue : quelques renseignements en allant sur ce lien. Mais il en existe d'autres à découvrir.
http://www.abcdaire.netfenua.pf/themes/marae/


Copyright (C) 2008-2019- Tous droits réservés.albums mis à jour le : mardi 18 juin 2019