machine à corder : construction

Lorsque je me suis remis au Dallas, il fallait remplacer tous les cordages ! Pourquoi ne pas les confectionner  ?

Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
MRB est une source inépuisable d'inspiration !
Cliquez pour agrandir l'image
Interprétation personnelle des plans de la revue: on fait avec ce que l'on peut regrouper !

On trouve aussi dans MRB ou sur le NET beaucoup d'autres modèles dont certains plus performants, sans toupin  par exemple ou verticaux, ou en continu ....
Cliquez pour agrandir l'image
Deux moteurs identiques pour obtenir la même vitesse. Ils sont tous deux issus d'une vieille caméra. Dans les îles, on prend vite l'habitude de tout démonter: "ça peut toujours servir "- vieille rengaine familiale !

Les moteurs sont maintenus pas une équerre en alu, les fiches banane permettent l'inversion de la rotation.

L'entraînement se fait par élastique: petite roue (laiton) sur l'axe moteur et grande (contreplaqué avec deux disques de plastique - toujours la glace!) sur l'axe principal : le rapport des deux permet de se trouver une vitesse confortable.

Vérifier l'alimentation: mes modèles fonctionnent bien avec du 4.5 volts.
Cliquez pour agrandir l'image

Deux plaques d'alu avec entretoises et axes qui reçoivent trois roues dentées entourant celle fixée sur l'axe principal (Meccano). Des petits pitons en laiton sont soudés à l'étain dans un trou foré dans les axes.

Cette partie est fixée sur le plan de travail par un boulon.
Cliquez pour agrandir l'image





Le support de l'axe est tout simplement en bois dur: on perce au-dessus pour pouvoir huiler de temps en temps.
Cliquez pour agrandir l'image
Les essais de la machine avec un poids provisoire.

Par la suite,  couvercle d'aérosol et gros plombs de pêche à la demande.

Cliquez pour agrandir l'image
Le boîtier de commande avec un pense-bête pour se rappeler le sens du commettage.
Cliquez pour agrandir l'image
Les entrailles: 2 piles plates; 2 interrupteurs, 2 cordons terminés par les fiches pour l'alimentation des deux moteurs.
Cliquez pour agrandir l'image
Un des deux toupins.
Le toupin, monté sur un chariot mobile reste démontable. On peut le régler en hauteur grâce à un boulon.
Son axe doit être réglé pour être au même niveau que l'axe du chariot mobile.
Cliquez pour agrandir l'image
Celui-ci, plus gros, servira pour obtenir des cordages d'un diamètre plus important.
Cliquez pour agrandir l'image
Le toupin maintient l'écartement des 3 fils. On peut aussi n'en commettre que 2 !
Derrière le chariot mobile, un crochet permet son blocage pendant le nouage des fils.
Après plusieurs essais, on peut repérer la distance qu'il aura à parcourir sous la tension des fils (tension obtenue par la rotation du chariot fixe), avant d'en déclencher la rotation .
Ainsi on obtient des câbles  identiques dans la torsion, la tension, l'aspect.
Cliquez pour agrandir l'image

Le "chemin de roulage": la partie fixe est vissée au dos d'un chantier sur lequel on a cloué des baguettes pour guider le porte-toupin; une rallonge amovible permet de doubler la longueur des câbles obtenus (de 2 à 2.5 m selon la grosseur).
Cliquez pour agrandir l'image

utilisation



Utilisation de fils de coton du commerce déjà teintés.

En variant le nombre de fils on obtiendra des cordages plus ou moins gros.

pièces de meccano

Il est souvent fait appel aux pièces que l'on trouvait dans les "meccanos".
Voici l'adresse d'une maison qui les importe et peut les fournir:
www.meccano-mr-productions.com

Cliquez pour agrandir l'image

naviguez sur le site ... et  prenez des risques ...




Il a dû falloir en commettre des cordages pour réaliser cette embarcation qui nous est arrivée à TAIOHAE, aux Marquises,dans les années 90, en provenance du PEROU.

Le **URU*, construction en roseaux du lac TITICACA pour une réédition de l'épopée du KON TIKI avec  un équipage de 4 Espagnols..

Après une pose technique de 40 jours, un nouveau départ pour BORA BORA ...
Cliquez pour agrandir l'image... ils sont partis. Mais l'aventure ne durera plus longtemps. N'ayant pas protégé la "coque" avec des feuilles de cuivre (hum !), cette dernière s'est considérablement alourdie et l'aventure se terminera par un remorquage pour rejoindre PAPEETE ... puis l'Espagne, mais sur un cargo.

Mais quelle traversée et que de veillées à les écouter narrer la construction de leur embarcation et leur expédition.!


Copyright (C) 2008-2016- Tous droits réservés.albums mis à jour le : samedi 22 décembre 2018