les photos de Pierre C., Charles et Gervais

avec Pierre C. , le VIPER, le FARWIND II, le MARIGNAN, le GLASGOW, le MORNING STAR, le SPHINX, le SHARK et une chaloupe ; avec Charles et Gervais, le HMS SURPRISE

la galerie de Pierre C

:
Cliquez pour agrandir l'image
Sans internet, je n'aurais pas connu Pierre qui pratique le modélisme à TAHITI. et, si j'ai laissé les descriptions qu'il fait de ces unités, c'est pour mieux comprendre combien chaque bateau, même si au départ il s'agit de ce qu'on appelle communément une "boîte", devient entre les mains de Pierre une création toute personnelle. A regarder mais aussi à lire !

L'évolution des deux premiers bateaux dans la Papenoo, Pierre  avec son fils : le VIPER, un off-shore et le FARWIND II.
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

Le suivant est issu d' une boite commandée chez Euromodel : le chalutier MARIGNAN, coque en bois , moteur électrique, feux de position et de mât, fumée (tube et résistance), carte son (moteur diesel, sirène, corne de brume) et treuil fonctionnel pour le  chalut. Photo déjà publiée chez RC Marine.
Cliquez pour agrandir l'image
Ensuite, le remorqueur écossais à vapeur GLASGOW machine à vapeur Graupner, feux de position, fumée (à partir d'une cigarette allumée et activée par un petit aspirateur d'informatique). Après un essai dans la Papenoo avec la machine à vapeur, celle-ci étant enfermée, le pont commençait à noircir et à fumer. Immédiatement remplacée par un moteur électrique... 
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'imageUne construction à partir du plan MORNING STAR pousseur du Mississippi, plan n°1114, MRB n°411. J'y ai apporté pas mal de modifications, outre un moteur électrique, un étage supplémentaire et un maximum d' accessoires fonctionnels : feux de position et de mât, treuil pour les passerelles, treuil d'ancre, fumée (alimentée par une pipe allumée), lance à incendie alimentée par une pompe en cale, cloche d'appel fonctionnelle, un marin balayeur mobile.... et musique de jazz dans le grand salon. Il est tellement chargé que j'ai dû ajouter deux flotteurs (tubes plastiques) cachés sous l'arrière. Je l'ai baptisé "Jelly Roll Star", les amateurs de vieux jazz apprécieront.... Échelle 1/25, L = 1,5m. 
Cliquez pour agrandir l'image
A partir d'une boite commandée chez Euromodel,  le SPHINX yacht-paquebot de la reine des Pays-Bas. L = 1,25m, coque en bois à construire , deux moteurs électriques, feux de position et de mât,  2 projecteurs fonctionnels et pivotants, bruitage moteur diesel... et quand j'arrête le moteur et que je stationne au milieu de la baie des Anges (ma piscine), on entend chanter une invitée de marque, Maria Callas... 
Cliquez pour agrandir l'image
Le sous-marin d'exploration SHARK commandé en pièces détachées chez Weysmuller (référence 2172 de Graupner), moteur électrique avec 2 arbres et 2 hélices, 4 voies, plongée dynamique, L = 0,55m, l = 0,136m, Diamètre = 0,076m, poids total avec équipement = 1,6 kg. Fonctions RC : Gouvernail de direction, gouvernail de profondeur, régulateur marche avant/arrière, projecteur de proue, feu de position, détecteur d'infiltration d'eau et lampe rouge. Un casse-tête pour tout faire rentrer dedans !!! 
Cliquez pour agrandir l'image
Et pour terminer, la chaloupe à vapeur en construction. Plan n°1125 de MRB n°420. Echelle 1/16, L = 1m, l = 0,28m. La machine à vapeur prévue est celle qui était à l'origine sur le remorqueur à roues Glasgow ; Machine à vapeur à 2 cylindres n°2170 de Graupner, poids = 1,3 kg avec la chaudière, chauffage au Butagaz, consommation = 20 gr pour 25 minutes.
A suivre ... 
Pour écrire à Pierre
c'est ici

Voici qui en surprendra plusieurs. Et pourtant, que modéliste n'a pas rêvé d'avoir son circuit ? Pierre l'a fait ... à Tahiti !
Cliquez pour agrandir l'image
Terminus et  voies de garage.

Au fond le terminus surélevé du petit train de Palavas que les vieux montpellièrains ont bien connu.
Cliquez pour agrandir l'image
Entrepôt des locomotives, station d'essence, TGV en train de rouler au fond.
Le passage à niveau du centre (sortie de l' entrepôt des loco) est commandé à distance, celui du fond à droite fonctionne automatiquement. Sur la petite locomotive au premier plan à gauche, un petit carré blanc à l'arrière, c'est un aimant qui sert à activer un micro contact placé sous la voie (il ferme la barrière), après avoir dépassé le passage à niveau, un nouveau micro contact ouvre la barrière. J'ai mis un aimant caché dans chaque loco...
Les aiguillages sont commandés à distance, les lampadaires s'allument et il y a des lumières dans chaque bâtiment.
L'avantage du réseau par rapport au bateau, c'est que l'on a pas besoin d'émetteur, récepteur et qu'on n'est pas limité par le nombre de canaux. Le câblage se trouve sous le panneau
Cliquez pour agrandir l'image
Bonjour Pierre.

la galerie de Charles et Gervais

Avec l'aimable autorisation de Charles et de Gervais.

Voici comment Charles présente le projet (Forum MRB) :
"Le HMS surprise est fait à partir de la boite d' Artesania Latina. le challlenge du projet étant de démontrer qu'on peut partir d'une maquette de vitrine pour en faire un modèle flottant et donner envie aux autres.
Nous n(avons opté pour aucune option gadget, genre les canons qui tirent, il n'y aura que le feu de position arrière et la cabine illuminée. Les voiles sont toutes directionnelles puisque notre but est de le faire naviguer comme un vrai, à la voile, et non au safran (qui est plus un correcteur de dérive)
j'espère simplement que ces photos donneront à d'autres l'envie de franchir le pas...et  voir fleurir des navires de la marine à voile sur nos bassins !!"
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Pour écrire à Pierre
c'est ici
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Vous connaissez probablement le site de Gervais BLANIA, il faut y retourner pour voir ses réalisations toutes plus réussies les unes que les autres et pouvoir le contacter.

http://gb.modeliste.naval.monsite.wanadoo.fr/

naviguez sur le site et ... parlez de modélisme et de patience ...

Cliquez pour agrandir l'imageMon ami Pierre dont vous découvrez la galerie ci-dessus, a ouvert un blog ( http://tehoanotenunaa.over-blog.com/ ) et, à la suite de la parution de nos "oeuvres communes", cette merveilleuse réponse qui émane de Christian Penilla y Perella (75 ans) est apparue:

"Je me permets de classer le modélisme dans l'ART................Ma période de modélisme a duré quatre ans , de 14 à 18 ans . Des maquettes de bateaux propulsés par des moteurs à l'alcool ( des blocs d'alcool qui ressemblaient à des carrés de sucre ). Ce moteur marchait en utilisant et chauffant l'eau du lieu d'utilisation et faisait un bruit sec comme toc...toc...toc...l'eau était aspirée et ressortait à l' arrière comme un réacteur . Par contre  dans l'eau de mer il tombait rapidement en panne, se remplissant de sel impossible à nettoyer .
Quant aux planeurs ils finissaient presque toujours dans les arbres ainsi que les maquettes propulsées par le fameux et merveilleux moteur Micron qui tournait à l'éther . que d'heures passées en réparations . Nous ne connaissions pas les télécommandes radio , existaient-elles? ( 1952 / 1956 ) En tout cas pas à Tahiti .
Autrefois Tahiti était couvert d'arbres . Du large la ville de Papeete était invisible hors le clocher blanchâtre de la cathédrale et le clocher rouge du temple de Paofai . Les districts Faa'a et Pirae ,c'était pire .
Tous les matériaux étaient importés , balsa , colles rapides qui sentaient si bon , colles lentes un peu sucrées , papiers spéciaux pour entoiler et les vernis .Et j'allais oublier les peintures spéciales et les décalcomanies pour faire plus vrai . Naturellement les plans auxquels j'étais abonné venant de France , que nous attendions par bateau avec impatience tous les quatre mois ! ! ! . ( il n'y avait pas à l'époque une liaison aérienne avec l'extérieur ) .
Nous passions quatre fois plus de temps pour réparer nos planeurs et avions endommagés que à les fabriquer . Mais les minutes de vol étaient un délice. Nous les remémorions mille fois .
Je comprends aujourd'hui pourquoi on nous prenait pour des dingues .
Les moyens et les techniques ont sûrement grandement évolué mais l'âme modéliste doit toujours être la même . "


Quand je pense qu'il m'arrive de râler quand un colis de matériaux n'arrive pas dans la quinzaine ! Merci pour ce merveilleux souvenir Christian.

"pirogues à voile" : "Tahiti", affiche de la Matson Lines, aquarelle de Louis Macouillard, 1958. Coll. F.Fourmanoir.



Copyright (C) 2008-2019- Tous droits réservés.albums mis à jour le : vendredi 15 mars 2019